PROGRAMME

télécharger le programme complet

protéger

15 mesures pour protéger en priorité les femmes, les enfants et la jeunesse, et mettre en place de nouvelles protections face à la précarité et aux effets du changement climatique.

prendre soin

13 mesures pour prendre soin de chacun au travers des politiques départementales : prendre soin de la santé des plus fragiles, de la petite enfance, des personnes âgées, des personnes handicapées, prendre soin de l’éducation, prendre soin de chacun, à travers la culture et le sport.

transformer

16 mesures pour transformer l’institution et préparer l’avenir, pour un Département à la fois plus solidaire et capable de contribuer efficacement à la lutte contre le réchauffement climatique.

PROTÉGER LES FEMMES :
  1. Rendre prioritaire la lutte contre les violences faites aux femmes et le soutien aux centres de planification.
PROTÉGER L’ENFANCE EN DANGER :
  1. Recruter des travailleuses et travailleurs sociaux, augmenter et diversifier les moyens pour assurer un accueil de qualité aux enfants
  2. Améliorer les sorties de l’ASE en développant  des pratiques innovantes 
  3. Assurer un fonctionnement correct de l’observatoire départemental de la protection de l’enfance
PROTÉGER NOTRE JEUNESSE :
  1. Garantir l’égalité dès les premières étapes de la vie et rétablir les moyens humains dédiés à la protection de l’enfance
  2. Expérimenter avec la Région et les collectivités locales un Revenu universel d’existence, pour les jeunes de 16 à 25 ans en formation (professionnelle/études), ou demandeurs d’emploi.
  3. Soutenir les clubs de prévention spécialisée et pérenniser leurs moyens humains et matériels
PROTÉGER NOS CONCITOYENNES ET CONCITOYENS EN SITUATION PRÉCAIRE :
  1. Prendre en compte dans leur globalité les difficultés qu’ils ou elles ont à affronter et favoriser les actions d’insertion sociales et culturelles, préalables indispensables à l’emploi.
  2. Restaurer une relation de bienveillance et de confiance entre le Département et les allocataires du RSA, ainsi qu’avec les acteurs associatifs de l’accompagnement et de l’insertion.
  3. Augmenter progressivement les moyens nécessaires à l’insertion : accompagnement à l’emploi, au logement, au social, à la santé, à la garde d’enfants, aux pratiques culturelles.
  4. Contribuer à massifier la rénovation énergétique des logements pour diminuer la précarité énergétique.
  5. Soutenir les associations de solidarité 
PROTÉGER FACE AUX EFFETS DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE :
  1. Appliquer sans filtre les mesures de la Convention Citoyenne sur le Climat qui relèvent de la compétence du Département
  2. Se fixer l’objectif du 100 % bio et local en restauration scolaire accompagné d’une alternative végétarienne à chaque repas
  3. Soutenir les actions des territoires pour reboiser massivement et renforcer les trames vertes et bleues, ce qui contribue aussi à protéger la ressource en eau et la qualité de l’air
PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ ET DES PLUS FRAGILES :
  1. Fixer de nouvelles « Orientations départementales relatives à la santé » autour de la prévention et la lutte contre les inégalités sociales de santé, notamment dans les quartiers populaires et face à certains besoins spécifiques (santé mentale, optique, soins dentaires…)
  2. Accroître le réseau de consultations de Protection Maternelle et Infantile (PMI), et créer de véritables parcours autour de la parentalité en lien avec les territoires
  3. Soutenir les actions pour une éducation non sexiste, l’égalité femmes/hommes, le respect et la protection des femmes, la lutte contre l’homophobie et la transphobie.
  4. Soutenir l’emploi au sein des EHPAD (formation et qualification des personnels) et créer une Maison Départementale des Aînés et des Aidants, pôle ressources pour les familles, les aidantes et les aidants confrontés à l’accompagnement ou la dépendance d’un parent âgé.
  5. Mettre en place un Agenda 22 comprenant 22 règles standard sur l’égalité des chances des personnes handicapées adoptées par l’ONU en 1993 et visant l’accessibilité  des personnes handicapées à tous les domaines.

PRENDRE SOIN DE L’Education :
  1. Construire un Projet éducatif global partagé, qui soutienne les projets locaux et rassemble les acteurs éducatifs autour des piliers Écologie et Citoyenneté
  2. Agir pour des collèges éco-responsables qui associent mieux les personnes usagères ou riveraines des locaux.
  3. Conforter les personnels techniques et de services dans leur rôle d’acteurs des communautés éducatives et refuser l’externalisation de leurs missions.
  4. Faciliter à tous les élèves l’accès aux outils numériques, à des conditions de vie et d’études décentes, à une gratuité réelle des enseignements, et à l’ouverture culturelle (sorties scolaires, ateliers artistiques…).
  5. Soutenir l’éducation populaire, les centres sociaux et le monde associatif, via des conventions d’objectifs pluriannuelles.
PRENDRE SOIN DE CHACUNE ET CHACUN :
  1. Permettre à chacune et chacun, en particulier les plus précaires, d’exercer une activité artistique ou culturelle et d’avoir accès aux livres, au spectacle vivant et au patrimoine culturel
  2. Soutenir les territoires dans leurs projets de création de médiathèques, lieux d’enseignement artistiques de recherche et de création, ainsi que de dispositifs d’insertion professionnelle pour les jeunes travailleuses et travailleurs de l’art et de la création.
  3. Soutenir les clubs sportifs de proximité en ciblant notamment les sports peu médiatisés ainsi que le développement du handisport et du sport féminin

TRANSFORMER LE TERRITOIRE :

  1. Lutter contre la précarité énergétique en relançant, avec la Région et les collectivités locales, d’un plan massif de réhabilitation de logements 
  2. Contribuer, avec les bailleurs sociaux, à augmenter l’offre en logements sociaux et très sociaux BBC, et en logements adaptés aux handicaps et au grand âge.
  3. Rééquilibrer la politique de soutien aux territoires avec des projets locaux s’inscrivant dans la transition écologique et la relocalisation des activités économiques de proximité
  4. Soutenir les projets « Territoires zéro chômeurs », l’économie sociale et solidaire et les entreprises à but d’emplois de proximité.
  5. Intégrer une clause sur l’impact écologique dans la sélection de tous les contrats publics et développer les circuits courts alimentaires, notamment avec les collèges.
  6. Accélérer la reconversion énergétique des collèges visant l’objectif « bâtiment à énergie positive » et les aménager pour en faire des îlots de nature (cours et murs végétalisés, îlots de fraîcheur et d’ombre, jardins potagers)
  7. Maintenir les terres agricoles et soutenir l’installation de nouveaux agriculteurs et nouvelles agricultrices engagées dans le bio.
  8. Transformer notre regard sur les animaux par la mise en place de formations à la sensibilité animale et à l’éthologie dans les établissements scolaires, et de subventions liées au respect de la condition animale.
  9. Soutenir les modes de déplacements vertueux pour notre environnement : création de voies vertes et de vélo-routes, soutien aux plates-formes de co-voiturage et d’auto-partage, développement de l’inter-modalité entre vélos, TER, transports en commun …
TRANSFORMER LA VIE DÉMOCRATIQUE :
  1. Soutenir le pouvoir d’agir en faveur de l’intérêt général des structures, notamment associatives, en passant de la logique du financement au projet à celle, plus sécurisante, des conventions pluriannuelles de financement.
  2. Soutenir, accompagner et valoriser les initiatives et expertises citoyennes qui permettent d’être acteur de sa propre vie : crèches parentales, maisons autogérées pour personnes âgées, habitat coopératif, jardins partagés, Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP), régie de quartier, …
  3. Revitaliser les lieux de concertation existants : conseil départemental des jeunes, conseils d’usagers des services…
  4. Respecter pleinement les instances paritaires et les organisations syndicales dans le fonctionnement interne.
  5. Favoriser la création de maisons de services publics dans les quartiers populaires et les zones rurales
  6. Créer des Budgets participatifs par canton à hauteur de 100 000 € par canton et 1 million d’€ à l’échelle départementale, compatibles avec la transition écologique